(PHOTOS)
Les Précieuses Ridicules ont fait le plein

Les Précieuses Ridicules ont fait chavirer le public venu nombreux ! Plus de 250 spectateurs au total ont assisté aux deux représentations de la pièce de Molière à la salle du Rex à Saint-Flour, adaptée sur scène par la compagnie clermontoise Écart Théâtre. Le spectacle était un grand temps fort de la saison culturelle de Saint-Flour Communauté. Un grand succès.

Mise en scène soignée, personnages truculents, comédiens aguerris aux gestuelles et mimiques théâtrales marquées : la performance scénique des sept comédiens de la compagnie Écart Théâtre aura sans nul doute marqué les esprits au théâtre sanflorain.

Les comédiens ont été portés par le public.
La connexion était pleine d’émotions, de rires et de plaisir.

Bien qu’écrite en 1659 par Molière, la pièce est toujours d’actualité. L’adaptation moderne désirée par la metteure en scène Pascale Siméon tend à le prouver. Les mots de Molière ont été conservés intégralement, les situations burlesques aussi mais la pièce a été délibérément transposée dans un milieu très actuel, à l’heure des « Fashion Week », des soirées fastueuses avec DJ et parfois excès… L’environnement a changé mais la société continue de cliver les relations humaines et les besoins de paraître et de briller en société sont toujours intacts.

Au sortir du théâtre, le public avait le sourire. Pascale Siméon, metteure en scène, l’avait tout autant. Pour cette dernière date de représentation, la connexion entre la scène et le public a pu s’établir. Une connexion pleine d’émotions, de rires et de plaisir partagé.

Photos : service communication de Saint-Flour Communauté

Un mot sur…la compagnie Écart Théâtre

La compagnie Ecart Théâtre aime découvrir ou redécouvrir des écritures, des langues fortes, elle fait confiance aux auteurs. Avec Alexandre Vvedenski, Daniel Call, Martin Crimp, Pascale Siméon a exploré des écritures incisives entre dérision et humour. Mais elle a aussi travaillé avec bonheur sur le texte George Dandin de Molière et l’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche qui, sous des allures de pures comédies, dévoilent les pires travers de l’être humain. La compagnie se joue de ces allers-retours entre modernes et classiques.

La compagnie Ecart Théâtre a décidé de monter Les Précieuses ridicules, une comédie en un acte et en prose de Molière, peu représentée de son vivant mais qui connut pourtant un succès considérable.
Cette pièce met en scène des jeunes filles, leurs rêves de grand amour, leur désir d’appartenir à un groupe à la « mode ». C’est sans doute pourquoi ce texte raisonne encore. Il y a le génie de Molière, ses ruptures, ses bons mots… mais aussi ce ridicule commun à toute la jeunesse qui fait oublier tout bon sens : le besoin d’appartenir à un groupe à la mode dont on suit les dictats sans esprit critique. Pascale Siméon et Anne Gaydier prennent le parti des jeunes précieuses, en mettant en valeur leur fougue et leurs passions et en dénonçant la violence de la pression masculine.

Retour
X