PNR Aubrac, Prat de Bouc, Zone d’activité de Neuvéglise-sur-Truyère, Abattoir de Pierrefort, dossiers FISAC… au menu du Conseil communautaire

Conseil communautaire 25 septembre 2017 (3)

Lundi 25 septembre 2017, en soirée, les élus de Saint-Flour Communauté se sont réunis sous la présidence de Pierre JARLIER en séance de Conseil communautaire au cours de laquelle ils ont travaillé sur une vingtaine de dossiers.

Saint-Flour Communauté adhère au PNR Aubrac à l’unanimité

Douze communes de Saint-Flour Communauté figurent dans le périmètre du Parc naturel régional (PNR) de l’Aubrac : Anterrieux, Chaudes-Aigues, Deux-Verges, Espinasse, Fridefont, Jabrun, Lieutadès, Maurines, Saint-Martial, Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues, Saint-Urcize et La Trinitat.

Elles sont donc particulièrement concernées par le projet stratégique du PNR Aubrac rédigé en mai 2017 dont les objectifs sont de :

  • construire « l’Aubrac de demain » en encourageant la coopération, l’éducation et la sensibilisation, préalables à toute action de gestion du territoire ;
  • préserver, gérer et valoriser les patrimoines naturels et culturels ;
  • pérenniser la dynamique économique locale ;
  • renforcer la qualité de vie.

Ces axes stratégiques ont été inscrits dans une Charte que les élus de Saint-Flour Communauté ont adopté à l’unanimité au cours de la séance, avant d’approuver l’adhésion de Saint-Flour Communauté au syndicat mixte d’aménagement de gestion du Parc naturel régional de l’Aubrac (chargé de mettre en œuvre la Charte).

Pierre JARLIER, Président de Saint-Flour Communauté, a salué cette décision : « Le PNR Aubrac est le fruit d’un travail collaboratif entre les élus et la population. C’est cette cohésion qui sera gage d’efficacité à l’avenir. » Et d’ajouter : « Nous voulons collaborer avec le parc sur la base d’un conventionnement pour avancer vers un même objectif de développement autour d’une identité de territoire à laquelle nous sommes attachés. »

À ses côtés, André VALADIER, Président du Syndicat mixte de préfiguration du PNR de l’Aubrac, s’est lui aussi réjoui de cette adhésion : « Notre projet est construit autour des patrimoines multiples de l’Aubrac axés sur l’agriculture, le terroir, l’activité économique et culturelle. Nous cherchons à pérenniser le territoire de l’Aubrac mais aussi à renouveler son identité, en anticipant les mutations territoriales et sociétales. »

Martine GUIBERT, Vice-présidente de Saint-Flour Communauté, a tenu de son côté à « saluer ce projet fédérateur sur un plan à la fois régional et local pour un territoire préservé où la complémentarité entre le tourisme et l’agriculture est réelle. » Un projet que la Vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a fortement soutenu.

Le domaine de Prat-de-Bouc prépare sa saison

Prat-de-Bouc Domaine nordique (Hervé Vidal)

Avant l’ouverture le 1er novembre prochain de la billetterie en ligne pour les activités nordiques (ski de fond, raquettes, etc.) au domaine nordique de Prat de Bouc, les élus de Saint-Flour Communauté ont fixé le montant de la redevance et les conditions de sa perception. La tarification appliquée est conforme à celle appliquée sur le Massif central. Les forfaits « saison » sont : 100 € pour un adulte (80 € avant le 15 novembre), 50 € pour un jeune de 17 à 25 ans (45 € avant le 15 novembre) et 40 € pour un junior de 6 à 16 ans (35 € avant le 15 novembre). Des forfaits hebdomadaires, 3 jours, 2 jours ou à la séance existent également.

Vente en ligne sur le site www.nordic-massif-central.fr

Sur le terrain, en attendant le manteau neigeux sur le Plomb du Cantal, la saison se prépare également puisque les agents finissent actuellement de poser les barrières à neige à certains endroits critiques afin de sécuriser l’enneigement des pistes vertes et bleues du domaine.

Chaque saison, en fonction de la durée d’ouverture du domaine et de son enneigement, ce sont entre 900 et 1000 forfaits qui sont vendus.

En route vers l’extension de la zone d’activité de Neuvéglise

Coopérative laitière Neuvéglise

L’extension de la zone d’activité à Neuvéglise s’avère fondamentale pour permettre l’installation de la coopérative laitière, actuellement à l’étroit dans le bourg de Neuvéglise. L’établissement traite 4,6 millions de litres de lait par an, produit de la tome et du Cantal AOP et a pour projet de disposer d’un bâtiment destiné à l’affinage et la vente directe. L’approbation des élus de l’avant-projet d’aménagement de la zone implique le lancement des procédures d’acquisition à l’amiable des terrains concernés et de Déclaration d’Utilité Publique.

Céline CHARRIAUD, Maire de Neuvéglise-sur-Truyère, s’est félicitée de « la bonne avancée du dossier. Aujourd’hui, il s’agit d’une nouvelle étape franchie pour la coopérative laitière. C’est une bonne nouvelle car l’équipe de la coopérative sera amenée, avec ses nouveaux locaux, à fournir une prestation à la hauteur de ses ambitions. »

Bientôt des travaux de mise aux normes à l’abattoir de Pierrefort

Abattoir de Pierrefort

Dans le cadre de son projet de territoire et de son Contrat de Ruralité signé avec l’État, Saint-Flour Communauté a mis l’accent sur l’attractivité du territoire et le développement économique. Pour y parvenir à Pierrefort, l’intercommunalité a choisi de financer des travaux de mise aux normes de l’abattoir.

À ce titre, l’assemblée communautaire s’est prononcée favorablement pour solliciter une subvention auprès de l’État dans le cadre du Contrat de Ruralité à hauteur de 24 000 € (soit 40 % de la dépense). L’abattoir concentre 16 emplois dans le bassin pierrefortais et demeure un outil performant pour les agriculteurs locaux.

Conseil communautaire panoramique 25 septembre 2017

Premiers dossiers FISAC approuvés

Depuis février 2017, les commerçants et artisans des territoires de Saint-Flour Communauté et Hautes-Terres Communauté peuvent disposer du Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC) pour des travaux de rénovation, d’aménagement intérieur, de modernisation, d’acquisition de matériel, de frais de communication ou d’honoraires de maîtrise d’œuvre. Une enveloppe d’1 million d’euros est mobilisée dans ce cadre (800 000 € de fonds européens, 100 000 € de l’État et 100 000 € des deux Communautés de communes).
En cette fin septembre, les élus ont délibéré en faveur de trois projets qui peuvent bénéficier du dispositif du soutien à la modernisation des entreprises de proximité, sous réserve de l’attribution des aides FISAC et LEADER :
– le projet de restaurant sur la commune de Coren (investissement de 344 000 € HT) sera accompagné par l’intercommunalité à hauteur de 3 000 € ;
– le projet de l’acquisition de matériels par l’entreprise PARATIAS, de Ruynes-en-Margeride, bénéficiera d’une aide intercommunale de 3 000 € ;
– le projet de changement de local du cabinet HADEX (activité de diagnostic immobilier) à Saint-Flour sera aidé par Saint-Flour Communauté à hauteur de 400,45 €.

Bientôt une Micro-crèche à Saint-Flour

Conseil communautaire panoramique 25 septembre 2017 (2)

Les élus ont délibéré en faveur de la petite enfance en approuvant unanimement le projet d’avenant au Contrat Enfance Jeunesse (CEJ) de Saint-Flour Communauté pour l’installation prochaine d’une Micro-crèche à Saint-Flour par l’ADMR du Pays de Saint-Flour. Un établissement qui donne aux familles une nouvelle possibilité de mode de garde collectif sur le secteur sanflorain. Le projet de Micro-crèche prévoit 10 places et serait situé en centre-ville de la Cité du vent. Ouverture envisagée le 1er décembre 2017.

La participation financière de Saint-Flour Communauté au projet de Micro-crèche permettra à l’ADMR de proposer une tarification attractive aux familles utilisatrices et d’ouvrir ainsi le bénéfice de cette structure au plus grand nombre.

Retour
X